Au moins 14 migrants sont morts dans un incendie qui s'est déclenché lundi sur une pirogue dans une ville du sud du Sénégal, ont déclaré mardi à l'AFP le maire de la commune et un responsable médical.

 

"Au moment où je vous parle, on a pu repêcher 14 corps sans vie", a déclaré au téléphone David Diatta, maire de la ville de Kafountine, en Casamance. "C'est probable que le bilan s'alourdisse", a-t-il ajouté. 

 

"On compte aussi 21 blessés dont quatre avec des brûlures au deuxième degré", a précisé de son côté Bourama Fabouré, le chef infirmier de la ville.

 

Environ 140 personnes se trouvaient sur la pirogue. Près de 90 d'entre elles ont survécu et ont pu être identifiées par les autorités locales mais les recherches vont se poursuivre mercredi pour tenter de retrouver les disparus, a indiqué le maire de Kafountine.

 

"Il y avait des Guinéens, des Nigérians, des Gambiens et des Sénégalais", a-t-il déclaré.

 

"Les rescapés disent que l'incendie est parti à cause d'une personne qui fumait une cigarette dans un endroit où il y avait du carburant", a-t-il dit, ajoutant que la gendarmerie avait ouvert une enquête.

 

"Je suis sous le choc. C’est dramatique", a répété l'édile à plusieurs reprises.


"J'étais avec un papa, là. Il vient du Nigeria. Il est passé par la Gambie. Il n'avait toujours pas retrouvé sa femme et ses enfants. Il est traumatisé", a témoigné le maire.

 

M. Diatta a souligné que les sapeurs-pompiers, la gendarmerie et la marine se trouvaient à plusieurs dizaines de kilomètres et que l'hôpital le plus proche où ont été évacués les blessés graves est à Ziguinchor, à plus de 100 km de la ville.



"Ici, il n'y a pas de médecin, seulement des infirmiers. Et nous n'avons pas de morgue donc on doit inhumer les corps tout de suite", a-t-il poursuivi. "Leur famille ne saura jamais s’ils sont morts ou pas, et cela se passe dans la commune. Nous sommes consternés".

 

Des départs d'embarcations remplies de migrants sont souvent observés sur les côtes au Sénégal. Les candidats au départ tentent souvent de gagner l'archipel espagnol des Canaries, porte d'entrée dans l'Europe, situé à quelque 1.500 km au nord du pays.

 

Vendredi, dans l'enclave espagnole de Melilla située en territoire marocain, au moins 23 autres migrants sont morts et 140 policiers ont été blessés, selon les autorités marocaines, lors de la tentative d'entrée de quelque 2.000 migrants sur ce territoire.