PUBLICITE

Feja_970x90

La Banque mondiale accorde 94 milliards Fcfa pour la restauration du couvert forestier ivoirien

Publié le 24 nov. 2022 à 08:04

  • La Banque mondiale accorde 94 milliards Fcfa pour la restauration du couvert forestier ivoirien

Le Projet d’investissement forestier phase 2 (PIF2) d’un appui financier de 148 millions de dollars, soit 94 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour la restauration du couvert forestier ivoirien, a été lancé mercredi 23 novembre 2022 à Abidjan.

Le PIF 2, qui intervient après le premier projet du genre d’un coût de 7,5 milliards Fcfa, lancé en 2018 dont les résultats ont été concluants, s’exécutera sur sept ans.

Procédant au lancement du projet au nom du gouvernement ivoirien, le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba a précisé que sa mise en œuvre permettra de conserver et d’augmenter le stock forestier grâce au programme d’agroforesterie portant sur 300.000 hectares de forêts classées dégradées du Sud-ouest du pays et dans des forêts classées de la zone des savanes, à travers un programme de reboisement intensif portant sur  20.000 hectares de forêts.

Il vise également à améliorer les sources de revenus des populations, de renforcer la conservation de la biodiversité dans quatre parcs nationaux dont le parc national de Tai, deuxième forêt primaire d’Afrique, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO comme réserve de biosphère.

En présence de son collègue de l’Environnement et du Développement Durable, M. Tchagba a adressé à tous les acteurs de la mise en œuvre du projet forestier 2 notamment la  Société de développement des forêts (SODEFOR), l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), Care International, les cabinets d’études et les communautés à redoubler tous d’efforts dans l’exécution de ce projet du fait de sa sensibilité.

Il a insisté sur la nécessité de prendre en compte les mesures de sauvegarde sociale en faveur des populations installées dans les forêts classées en y associant étroitement les mesures de sauvegarde environnementales.

"La stratégie consiste à laisser les communautés dans les forêts classés en faisant une bonne combinaison des arbres forestiers et des essences développées par les populations pour leur survie afin de démontrer aux partenaires notre capacité à gérer les cas difficiles et à relever les défis pour la réussite totale de ce projet", a-t-il mentionné, prenant l’engagement d’obtenir des résultats à plus de 90% à l’évaluation finale.

La directrice des opérations de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire, Coralie Gevers, a dit la joie de l’institution de Bretton Woods d’apporter cet appui financier pour la restauration forestier ivoirien.

L’Etat de Côte d’Ivoire a adopté, un plan national décennal de réhabilitation de la forêt, d’un coût de 616 milliards de FCFA visant à faire passer de 2,97 millions d’hectares de forêts actuellement à six millions d’hectares de forêts d’ici à 2030.