Un atelier de formation des acteurs de l’évaluation du développement pour faire face à la crise de Covid-19 a été organisé du mardi 16 au jeudi 18 février, à Abidjan, par l’Initiative ivoirienne pour l’évaluation (2IEVAL) en collaboration avec le Ministère du Plan et du Développement avec l’appui financier de l’UNICEF.


Selon le Président de 2IEVAL, Samuel Kouakou, les évaluateurs ont été formés sur comment conduire une évaluation en période de crise ou de pandémie, sur l’utilisation d’outils innovants de collecte et analyse des données à distance notamment par l’utilisation d’applications mobiles (Kobo ToolBox, Google Forms). "Cette formation a été basée sur les principes de l’andragogie incluant l’approche participative et permettant la valorisation de l’expérience de chaque participant".


Ce renforcement des capacités des acteurs de l’évaluation du développement (projets et politiques publiques) favorise la mise en place urgente d’une coalition nationale pour combler les lacunes en évaluation des acteurs locaux. Et garantir par ailleurs, la continuation d’action pour l’atteinte des objectifs mondiaux d’ici 2030, en particulier pour surmonter les défis posés par la Covid-19.


Au terme de 72 heures de travaux, le président de 2IEVAL, Samuel Kouakou, s’est réjoui de ce qu’une trentaine d’évaluateurs aient bénéficié de l’expérience d’institutions internationales telles que l’UNICEF, la Banque africaine de développement (BAD), le PNUD et au niveau local, la Cellule d'Analyse de Politiques Economiques du CIRES (CAPEC), des ministères techniques et des organisations de la société civile.


Fort de l’importance de cette thématique, la Cheffe planification suivi-évaluation à l’Unicef, Fall Soukeynatou, a confirmé le mandat de son institution à intervenir dans l’évaluation des politiques publiques, programmes et la promotion de la culture d’évaluation.


Selon elle, "les participants ont été dotés d’outils pour leur permettre, lorsqu’une crise survient, de produire des informations utiles sur la qualité et les performances dans la mise en œuvre des réponses. Cela est nécessaire pour aider à faire face aux urgences, qui deviennent de plus en plus récurrentes avec une ampleur plus grande".


Parmi les impétrants, Isaac Dapré, Doctorant-chercheur en gestion des projets et suivi-évaluation à la Chaire UNESCO, a affirmé avoir appris des méthodes transversales utilisées par les acteurs- formateurs en matière d’évaluation en situation de crise.


"L’accent a été mis sur l’approche de l’évaluation en situation de crise puisqu’en pareille situation, on n’a pas d’élément pour évaluer normalement. Il faut trouver d’autres mécanismes pour arriver à évaluer et trouver des réponses efficaces", a-t-il confirmé.

L’Evaluation est un outil d’appréciation de la bonne mise en œuvre d’un projet ou d’une politique publique et se servir des leçons apprises pour s’améliorer.  

Le présent atelier s’inscrit dans la dynamique d’une action coordonnée au niveau international, à travers la campagne « Eval4Action » (Evaluation pour l’action), qui a permis l’organisation des journées dédiées à l’évaluation du développement dénommées "Evaluation Lab".