PUBLICITE

Ban_Cash RTI

"Le futur est à nous", un feuilleton pour relever le défi de la diffusion quotidienne de série en Afrique

Publié le 3 sept. 2022 à 13:06 Modifié le 29 sept. 2022 à 14:09

  • "Le futur est à nous", un feuilleton pour relever le défi de la diffusion quotidienne de série en Afrique

Abidjan.net

La chaîne cryptée Canal+" a procédé, jeudi 1er septembre 2022 au cinéma Majestic Prima, à Marcory - Zone 4 (Abidjan Sud), à l'avant première d'un nouveau feuilleton dénommé "Le futur est à nous" , une production audiovisuelle qui sera diffusée à partir du 5 septembre, du lundi au vendredi.

"Le futur est à nous" est une production africaine jamais vue encore sur le continent qui a nécessité des mois de préparation, d'écriture et de tournage", indique le directeur des chaînes et contenu, Fabrice Faux.

Ce feuilleton a été réalisé à tour de rôle par six réalisateurs dont des Ivoiriens. Il met en scène une quinzaine d'acteurs de nationalité ivoirienne, sénégalaise, camerounaise et gabonaise, sur les histoires de trois familles, le tout narré en 60 épisodes de 26 minutes chacun.

Des acteurs tels que Mahoula Kané, Satou N'Diaye, Halima Gadji, Tiekoumba Dosso font partie des 15 acteurs principaux jouant aux côtés de 40 personnages secondaires et plus de 1000 figurants.

Pour un des réalisateurs, Pierre-Adrien Ceccaldi, la conception de ce feuilleton a permis de comprendre à la fois que l'industrie du cinéma africain regorge de nombreux talents mais a révélé des insuffisances au niveau du personnel technique. A ce titre, pour cette production, des élèves de l'Institut des sciences et techniques de la communication (ISTC) ainsi que de l'Institut national supérieur des arts et de l'action culturelle (INSAAC) ont été formés en réalisation, image, son, décoration et costume, et ont contribué à la production du feuilleton.

Félicitant la chaîne, la ministre de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck a souligné que cette initiative s'inscrit parfaitement dans le Plan national de développement (PND) qui considère l'industrie cinématographique comme un secteur porteur d'emplois et de richesses.

Après la diffusion de la première saison du feuilleton, 120 épisodes seront tournés en 2023, puis 180 en 2024 et 260 à l'horizon 2025, avec une post-production faite en Afrique notamment en Côte d'Ivoire, a précisé la réalisatrice Samantha Biffot.