La capitale économique Abidjan abrite du mardi 08 juin au vendredi 11 juin, le premier Sommet mondial virtuel sur le caoutchouc ayant pour thème : " Affronter l'avenir : Inclusivité, durabilité et croissance pour la nouvelle normalité".


Cette rencontre, une initiative du Groupe international d’étude sur le caoutchouc (IRSG), a été organisée par l’Association des professionnels du caoutchouc naturel (APROMAC) et le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) avec le soutien du Conseil Hévéa-Palmier à Huile (CHPH).


En raison de l’ampleur des défis liés à l’avenir de la  filière hévéa, le Premier ministre, Patrick Achi, qui assure le patronage de ces assises, s’est dit honoré de ce que le Groupe international d’étude sur le caoutchouc (IRSG) tienne son premier sommet virtuel mondial sur le caoutchouc en Côte d’Ivoire.


« Nous voyons dans cet évènement, la reconnaissance de la place croissante prise par l’Afrique dans l’économie mondiale du caoutchouc. Nous sommes pleinement confiants de ce rôle nouveau que joue notre continent comme notre pays et nous en sommes fiers », a-t-il déclaré.


Par ailleurs, en raison de la Covid-19, les organisateurs de ce sommet ont opté pour le format phygital (en présentiel et visioconférence). Ce qui a permis au Secrétaire général (SG) de l’IRSG, Pinozzoto Salvatore d’intervenir depuis Singapour (Asie du sud est). Dans son propos, il a fait le constat d’une industrie du caoutchouc souffrante de l’impact de la Covid-19.


Le Sécretaire général Pinozzoto Salvatore a invité les participants de ce sommet d’Abidjan à identifier des politiques qui vont renforcer le leadership du caoutchouc naturel avec l’accès à des systèmes innovants. "L’année 2021 doit être maquée par des idées innovantes qu’on adoptera avec optimisme et confiance pour les prochaines décennies", a-t-il déclaré.


Le président des travaux de sommet, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a rappelé que la Côte d’Ivoire demeure le premier producteur de caoutchouc naturel en Afrique.


Elle  occupe également la quatrième place mondialement avec 950 000 tonnes en 2020. Il a confié qu’après les difficultés des trois dernières années, l’Etat vise la transformation de toute la production locale. Ce pourquoi, il sera question d’élever les capacités d’usinages à 400 000 tonnes. Pour atténuer l’impact de la Covid-19, le ministre Kobeban Adjoumani a révélé que l’Etat a consenti un appui financier de 03 milliards Fcfa en faveur des petits producteurs.


Quant au représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès des organisations internationales de produits de base, Aly Touré, par ailleurs président des chefs de délégations de l’ISRG, il a expliqué la motivation du choix du thème de ce sommet : "Inclusivité, durabilité, et croissance pour une nouvelle normalité".

Selon lui, il s’agit de met clairement en exergue l’urgence qu’il y a, pour toutes les parties prenantes, à s’engager activement afin que les prochaines générations considèrent le caoutchouc comme une filière qui est rentable, socialement équitable et soucieuse de l’environnement.


 C’est en mai 2019 que l’International Rubber Study Group (IRSG) avait décidé de concéder à la Côte d’Ivoire l’organisation en 2020 de la 8ème édition du Sommet Mondial sur le Caoutchouc et la 53ème Assemblée des Nations du Groupe en 2020. 


Voir aussi