PUBLICITE

Un guide sur l’Education aux médias et à l’information élaboré par le centre ESD

Publié le 4 oct. 2022 à 15:43

  • Un guide sur l’Education aux médias et à l’information élaboré par le centre ESD

Un guide sur l'Éducation aux médias et à l'information (guide EMI), élaboré par le centre d’Education pour une société durable (centre ESD) en collaboration avec la DW Akademie Africa, a été présenté le samedi 1er Octobre 2022, à Cocody-Angré.

Cette initiative vise à sensibiliser les populations à utiliser les réseaux sociaux de façon responsable.

Destiné à toutes les personnes, particulièrement celles de 15-35 ans, le guide EMI vient créer une communauté de citoyens éclairés, aptes à déceler la fiabilité d’une information, à discerner le vrai du faux, à résister à toutes les formes d’extrémisme.

La première partie de ce manuel est consacrée à la compréhension des concepts tels que : "Fausse information, Désinformation, Information malveillante, Discours de haine, Radicalisation".

La seconde partie porte sur les actions EMI en Côte d’Ivoire qui sont dénommées : "projet EMIvoire".

« C’est un ensemble d’activités, une plateforme sociale pour mobiliser les jeunes, une communauté à la fois virtuelle et très active sur le terrain qui appelle à l’adoption de comportements positifs à l’égard des médias », (source : Guide EMI).

Le guide EMI présente des activités telles que le programme ‘’Université sur la radicalisation et le discours de haine’’, des projets de jeunesse qui sont des sessions de restitution, les clubs EMIvoire, la formation des animateurs EMI et la caravane EMI (rencontre grand public).

Il faut noter qu’en marge de la présentation officielle du guide EMI, en présence de Ingo Herbert, ambassadeur d’Allemagne et de représentants du Gouvernement, s’est tenue une conférence ayant pour thème : "l'Education aux médias et à l'information : quels enjeux pour la Côte d'Ivoire ?"

Cette conférence a été animée par Agnès Kraidy, présidente du Réseau des femmes journalistes et des professionnelles de la communication (REFJPCI), ayant à ses côtés Abraham Kouassi, représentant de la DW Académie, Cyriac Gbogou, vice-président de Afritiviste, et Marthe Coulibaly, coordinatrice de la Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH).

De leurs contributions, l’on a pu retenir qu’il faut que les hommes de média apprennent à travailler dans le strict respect des principes et règles déontologiques.

Aux populations, la nécessité de s’approprier les textes juridiques qui régissent le monde du numérique. Et que, le citoyen lambda doit apprendre à se construire une identité crédible via les réseaux sociaux, d’où le besoin de se former à la diffusion de l’information sur les réseaux sociaux.

"Le journaliste est celui qui est habilité à donner l’information. En dehors de lui, ce n’est plus de l’information qui est donnée. Il a le droit de vérifier sa source avant de véhiculer une information. Le journaliste doit être un bon influenceur, celui qui éduque, informe et oriente dans ses écrits, les masses. Il a une grande responsabilité dans l’éducation de la population", dixit Agnès Kraidy, présidente du REFJPCI.