PUBLICITE

Ban_Cash RTI

Le fondateur du Groupe Castel se pourvoit en cassation contre le fisc genevois

Publié le 13 oct. 2022 à 13:00

  • Le fondateur du Groupe Castel se pourvoit en cassation contre le fisc genevois

Pierre Castel, le cofondateur du géant du vin Groupe Castel, à qui le fisc genevois réclame 410 millions de francs suisses, a déposé un recours contre une décision de justice en appel, a indiqué jeudi son avocat à l'AFP.

"Un recours auprès du tribunal fédéral a été déposé", a indiqué Gregory Clerc, avocat fiscaliste au sein du cabinet genevois Aegis. Il n'a toutefois pas précisé à quelle date ce pourvoi en cassation avait été déposé auprès du Tribunal fédéral, la plus haute instance judiciaire en Suisse.

La semaine passée, le site d'investigations Gotham City a révélé que le nonagénaire, cofondateur du groupe propriétaire de marques de vin à succès telles que Baron de Lestac (anagramme de Castel), Kriter ou Listel, ainsi que du réseau de cavistes Nicolas, avait été condamné en appel par une Cour à Genève pour avoir omis de déclarer une partie de sa fortune.

Exilé en Suisse à la suite à l'élection de François Mitterrand en 1981, il s'était enregistré sous son deuxième prénom, Jesus, "ce qui lui aurait permis d'échapper à l'attention du fisc trente ans durant", avait précisé ce site spécialisé dans les affaires judiciaires.

Les fonctionnaires des impôts n'avaient fait le rapprochement qu'à lecture d'articles de presse, la fortune qui lui y était attribuée différant "notablement" de ses déclarations fiscales, a relevé justice genevoise dans sa décision, consultée par l'AFP.

Il est classé au onzième rang des personnes les plus riches de Suisse par le magazine suisse Bilan. L'hebdomadaire français Challenges le classe pour sa part au dixième rang des plus grandes fortunes françaises avec un patrimoine estimé à 13,5 milliards d'euros.

"Jesus Sebastien Castel est son patronyme de naissance, et Pierre est un nom d'usage", a insisté son avocat lors d'un entretien avec l'AFP. 

"M. Castel a rempli toutes les formalités administratives sans exception en indiquant son nom complet, incluant ses prénoms de naissance et ce dès son arrivée en Suisse. Il n'a jamais fait usage de pseudonyme ou d'autre identité", a-t-il défendu. 

Né en 1926, le nonénagénaire s'était fait appeler Pierre "très jeune" parce que, "dans les années en question", il était "mal vu d'être fils d'immigré", son prénom d'origine espagnol étant alors lourd à porter, a-t-il expliqué.

Dans son jugement, la chambre administrative de la Cour de justice de Genève a d'ailleurs écarté cet argument, cette juridiction d'appel reconnaissant qu'il était connu "tant sous le prénom de Jesus que de Pierre", a tenu à préciser l'avocat.

Issu d'une famille modeste, M. Castel avait quitté l'école à l'âge de 11 ans et commencé à travailler comme ouvrier agricole avec son père avant de créer avec ses frères et sœurs un groupe de vins et boissons devenus un géant du secteur.  

La multinationale vend 500 millions de bouteilles par an à travers le monde, soit 16 par seconde, selon le site Internet de Castel Frères.