PUBLICITE

MyOp_970x90

Mondial : une ministre belge porte à son tour le brassard "One Love" au côté d'Infantino

Publié le 24 nov. 2022 à 07:24

  • Mondial : une ministre belge porte à son tour le brassard "One Love" au côté d'Infantino

Crédit Photo : Autre Presse

La ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib, a porté en tribune le brassard "One Love", qui avait été refusé à la Belgique et à d'autres sélections européennes, lors de la victoire des Diables Rouges face au Canada mercredi au Qatar.

Hadja Lahbib était présente dans la tribune d'honneur du stade al-Rayyan au côté, notamment, du président de la Fifa, Gianni Infantino.

"Gianni Infantino m’a expliqué pourquoi il avait fait le choix de ne pas permettre aux Diables Rouges de porter un brassard +One Love+, selon les règles de la Fifa. Ces règles ne s’appliquent pas dans les gradins, j’ai enlevé ma veste et j'ai présenté mon brassard", a-t-elle expliqué au micro de la RTBF.

Sous la menace de "sanctions sportives" par la Fifa, la Belgique et six autres nations européennes présentes au Qatar - Allemagne, Angleterre, Danemark, Pays-Bas, pays de Galles et Suisse - ont renoncé à ce que leur capitaine porte ce brassard coloré symbolisant l'inclusion et la diversité.

"Je pense que c’était un geste symboliquement fort, qu’il fallait que la Belgique porte le message", a ajouté la ministre. 

"Je sais qu’Eden Hazard (le capitaine de la sélection, NDLR) aurait voulu le porter sur le terrain", a poursuivi Hadja Lahbib, ajoutant être arrivée au Qatar dès le début du tournoi afin d'avoir "des discussions franches" avec la diplomatie qatarie et "défendre les droits humains".

Une autre ministre, l'Allemande Nancy Faeser, chargée de l'Intérieur et dont le portefeuille couvre les sports, est-elle aussi apparue en tribune avec ce brassard lors du match de l'Allemagne contre le Japon, programmé plus tôt dans la journée au Stade international Khalifa de Doha.

Sur la pelouse, au moment de la traditionnelle photo d'équipe d'avant-match, les joueurs allemands se sont ostensiblement mis la main devant la bouche en signe apparent de protestation contre la décision de la Fifa.