PUBLICITE

L'AUF et ses partenaires réfléchissent sur la validation d’un projet du statut de l’Étudiant-Entrepreneur

Publié le 14 oct. 2022 à 07:20

  • L'AUF et ses partenaires réfléchissent sur la validation d’un projet du statut de l’Étudiant-Entrepreneur

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à travers l’Observatoire de l’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur (OIPDES) et l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), ont lancé le lundi 5 septembre 2022, à Abidjan, les travaux d’un atelier de validation de l’arrêté interministériel portant statut de « l’étudiant-entrepreneur ».

L’objectif de cet atelier est de valider et de favoriser la culture entrepreneuriale au sein des institutions d’enseignement supérieur par la mise en place d’un statut étudiant-entrepreneur et d’installer des pôles de pré-incubation entrepreneuriale au sein des Centres d’employabilité francophones (CEF) de l’AUF.

De manière spécifique, il s’agit de présenter la méthodologie de l’étude d’élaboration de l’arrêté interministériel portant statut de « l’étudiant-entrepreneur » aux acteurs et partenaires de l’Enseignement supérieur, et de recueillir leurs suggestions et recommandations pour la validation du projet.

Selon la directrice régionale de l’AUF en Afrique de l’Ouest, Ouidad Tebbaa, grâce à ce statut, les étudiants pourront désormais élaborer leur projet entrepreneurial dans le cadre de leurs études, en bénéficiant d’un soutien adapté au sein de pôles d’accompagnement.

Représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dosso Mamadou a fait savoir que "les étudiants auront une formation complémentaire, qui va les aider à mettre en place leur projet de création d’entreprises. A la fin de leurs cursus, ils pourront créer leurs entreprises".

Il informe par ailleurs que, la phase pilote du projet va débuter par l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody pour s’étendre aux universités publiques et privées, les établissements d’enseignements supérieurs et de recherches et les instituts supérieurs des études technologiques.

Assui Anderson, a au nom du ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique a ajouté que "l’Auf, à travers ce nouveau dispositif qui est le statut de "l’étudiant entrepreneur", va permettre également d’insuffler un souffle nouveau en joignant les dispositifs qui existent".

Ce projet du statut de « l’étudiant-entrepreneur » concerne huit pays d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et de l’océan Indien.