PUBLICITE

Les récentes inondations en Côte d’Ivoire créent des situations d’urgence humanitaire (Comité de Coordination Elargie)

Publié le 12 nov. 2022 à 15:31

  • Les récentes inondations en Côte d’Ivoire créent des situations d’urgence humanitaire (Comité de Coordination Elargie)

Crédit Photo : SERCOM ministère de la Solidarité

La 3e réunion de concertation de l’année du Comité de Coordination Elargie (CCE) a porté sur les conséquences des dernières pluies diluviennes et des remontées des cours d’eau auprès des populations riveraines. Présidée par Myss Belmonde Dogo, ministre de la Solidarité et Lutte contre la Pauvreté, cette rencontre du comité a fait l’état des lieux et proposer des pistes de solutions pour les populations victimes de ces inondations.

Le CCE est parvenu à la conclusion selon laquelle "les récentes inondations en Côte d’Ivoire créent des situations d’urgence humanitaire".

« Au-delà de l’assistance qu’apporte le Gouvernement afin soulager les populations victimes de ces inondations, il faut une réponse humanitaire, qui permettra de prendre en compte, le volet sanitaire, sécuritaire et souvent éducatif afin de redonner de la dignité aux populations. » a signifié Belmonde Dogo.

Pour la ministre, cette réponse humanitaire doit prendre en compte les difficultés d’aujourd’hui et aussi celles d’après, car dit-elle, les plantations étant inondées des habitations détruites, "ces populations impactées auront besoin de reconstruite leurs vies". 

"Vous remarquez avec moi que toutes les contributions de vos différentes structures seront les bienvenues pour éviter ou atténuer cette situation de vulnérabilité", a-t-elle indiquéavant d’ajouter que les populations non impactées mais vivant près des sites touchés, doivent être prises en compte dans la gestion ses risques, dus à ces inondations.

Philippe Poinsot, représentant du Système des Nations Unies en Côte d’Ivoire, a réitéré l’engagement et l’appui technique de l’organisation internationale à soutenir l’Etat ivoirien dans la mise en place du Plan de National de Contingence.

"Ce plan va certes identifier les risques, trouver les types de réponses appropriées mais pas seulement. Il va permettre de faciliter le mécanisme de coordination humanitaire entre tous les acteurs impliqués. Pour que la synergie des forces donne une réponse efficace mais aussi lorsque des crises surviennent qu’elles soient mieux anticipées à l’avenir", a-t-il indiqué. 

Philippe Poinsot a par ailleurs salué les efforts du Gouvernement et surtout la promptitude avec laquelle ces inondations sont gérées pour le bien-être des populations victimes.

Dans cette dynamique, il a souhaité que les besoins des populations soient mieux identifiés après cette période.

La principale mission du Comité de Coordination Elargi (CCE) est de trouver des solutions, en termes de stratégies nouvelles à l’effet de renforcer la résilience des populations cibles.

Le Directeur de l’Observatoire et de la Solidarité et de la Cohésion Sociale (OSCS), Tiohozon Coulibaly a présenté le tableau de l’impact des récentes inondations et la montée des cours d’eau suite aux pluies diluviennes.

"C’est environ 3 000 ménages qui sont impactés par de leurs lieux d’habitations", a-t-il révélé avant de rentrer dans les détails du bilan de ces catastrophes. 

"Une mère et ses 3 enfants emportés par les eaux de pluies (région de l’Agnaby Tiassa), le village de Assikro N’Zibilékro (département de Bocanda), inondé au trois quart, des plantations sous les eaux des débordements des cours d’eau dans la région du Cavally", a-t-il précisé.

Pour le patron de OSCS "ce sont les conséquences des changements climatiques dont subit le pays, quatre (04) régions à savoir l’Agnéby Tiassa, le N’Zi, le Tonpki et le Cavally qui subissent les caprices de la météo".

"Ces régions constituent les zones critiques en cette période de pluies, dont les habitations et plantations paient le prix fort des remontées des eaux", a-t-il conclu.

Mis en place depuis 2014 par un arrêté du Premier ministre et modifié en août 2020, le Comité de Coordination Elargi (CCE) existe pour partager les problématiques existentielles à cet effet aux fins de trouver des solutions en termes de stratégies et de recherche de financement.

Réuni, ce mercredi 26 octobre, au Plateau, à la salle de conférence duministère de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, pour sa troisième réunion de l’année 2022,le Comité de Coordination Elargie (CCE) est un cadre de collaboration qui réunit des organismes internationaux et nationaux qui ont des convergences de vue en matière Humanitaire.

Il permet également de trouver des réponses afin de faire aux défis sécuritaires et les effets des changements climatiques.

Le Comité a en son sein, des organisations et ONG humanitaires internationales et une vingtaine de ministères et programmes présidentiels et gouvernementaux.