PUBLICITE

Ban_Cash RTI

Belmonde Dogo s’imprègne des conditions de vie de plusieurs familles vulnérables de la commune de Port-Bouët

Publié le 6 nov. 2022 à 22:11 Modifié le 6 nov. 2022 à 22:26

  • Belmonde Dogo s’imprègne des conditions de vie de plusieurs familles vulnérables de la commune de Port-Bouët

A l’occasion des dimanches de la solidarité, la ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté c’est rendu ce dimanche 06 novembre dans les quartiers d’Adjouffou et Jean Folly dans la commune de Port-Bouët afin de partager des moments de joies et de convivialité avec les membres de quatre différentes familles vulnérables et surtout s’imprégner de leurs conditions de vie.

Myss Belmonde Dogo à tenue ce jour à rendre visite à dame Koné Awa, une mère de 9 enfants.

 En effet Madame Koné a été abandonnée par son mari. Elle habite actuellement une toute petite maison de fortune avec ses deux filles sur un terrain que ce dernier a vendu. Madame Koné ayant du mal à joindre les deux bouts mendie à la mosquée pour s’occuper de sa famille. Il faut noter qu’elle, a du mal à gérer la scolarité de sa dernière fille qui est actuellement en classe de 3e dans une école semi privée de la commune.

Pour la Myss Belmonde Dogo il était important de venir constater d’elle-même les conditions de vie dans lesquelles se trouvent les familles de dame Koné. Et de lui apporter le soutien dont elle a besoin.

"Maman Koné je suis venue aujourd’hui passer quelques minutes du dimanche avec toi, pour t’apporter le soutien du gouvernement ivoirien" a-t-elle déclaré avant de la rassurer du soutien de l’Etat ivoirien "vous n’êtes plus seule".

La ministre a, au nom du gouvernement, offert des dons en vivres et non vivres et un don en numéraire afin de lui permettre de se reloger et de payer la scolarité de sa fille en classe d’examen.

C’est avec beaucoup d’émotions que dame Koné et ses filles ont remercié la ministre pour ce geste.

"Merci madame le ministre que Dieu vous bénisse et vous le rende au centuple", ont-elles indiqué avant des’interroger "qui somme nous pour que vous vous déplaciez jusqu’ici ?

Après la famille Koné, la ministre s’est rendue chez la petite Zahui. Là encore, les émtions étaient encore au rendez-vous.

Belmonde Dogo est venue les bras chargés de vivres et avec une enveloppe qui va permettre à la famille de prendre en charge les frais médicaux pour la petite Zahui Lou Stella.

 Agée, de 09 ans, cette fillette souffre d’une maladie congénitale qui lui vaut une stigmatisation depuis l’âge de 2 ans. Elle a même été traité de sorcière par son entourage.

 Sa mère et elle vivent au centre social de Gonzague depuis plus d’un an.

 "Je suis dans la joie en ce jour, je ne peux que dire merci au ciel de m’avoir envoyé cet ange", s’est réjouie sa génitrice.

"Dieu a vu ma souffrance, mes pleures et vous a amené vers moi en ce jour. Qu’il vous bénisse abondant et vous donne la force et les moyens de toujours aidé ceux qui sont dans le besoin", s’est-elle exprimé dans une effusion de larmes.

Toujours dans le sens d’apporter le sourire aux familles vulnérables en ce jour, baptisé, "dimanche de la solidarité", Miss Belmonde a rencontré, la veuve Dié et sa nièce Guéi Lena 17 ans ainsi que le vieux Toualy.

Ces deux dernières familles ont également reçu des dons en vivres et non vivres mais également un appui financier afin de pouvoir couvrir leurs différents frais médicaux.

Le vieux Toualy pour ses soins ophtalmologiques et la petite Lena pour ses médicaments et sa prise en charge psychiatrique car, atteinte d’un neuro-paludisme et de viols à répétition.

La ministre a salué le courage de la petite Lena qui souhaite passée les épreuves du BEPC cette année malgré le fait que les médecins lui recommandent une année sabbatique pour son traitement.

"Si tu veux essayer fais le mais ne force pas surtout car ta santé est le plus important…. Avance à ton rythme pas au rythme des autres", lui a-t-elle conseillé.

Ce sont au total 20 familles qui vont être visitées, dans le cadre du dimanche de la solidarité.