PUBLICITE

Ban_Cash RTI

Le ministre Adama Kamara exhorte les travailleurs du public à adhérer au régime de retraite complémentaire

Publié le 5 déc. 2022 à 14:17

  • Le ministre Adama Kamara exhorte les travailleurs du public à adhérer au régime de retraite complémentaire

Le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Adama Kamara, encourage les fonctionnaires et agents de l’Etat à adhérer à la complémentaire, le nouveau régime destiné à leur assurer une retraite moins angoissante.

« J’exhorte tous les fonctionnaires et agents de l’Etat en activité qui ne l’ont pas encore fait à souscrire massivement à cette prestation qui leur permettra de maintenir, voire d’améliorer leur pouvoir d’achat à la retraite, afin de de mieux affronter cette étape de la vie », a lancé M Kamara, samedi 3 décembre 2022, à Odienné lors de la pose de la première pierre de l’agence locale de l’IPS-CGRAE, l’institution en charge de la gestion de la pension des travailleurs du public.

Appelé « La Complémentaire », le nouveau mécanisme est un régime  par capitalisation visant à permettre aux fonctionnaires et agents l’Etat à la retraite de bénéficier de revenus plus importants que ceux qui leur sont fournis par le régime de retraite actuel qui suit un système dit de répartition.

Validé par la signature d’un décret le 24 juin 2020, puis d’un arrêté le 22 janvier 2021, le régime de retraite complémentaire a été lancée le mardi 2 novembre 2021. En opérationnalisation, il est obligatoire pour les fonctionnaires ou agents de l’Etat recrutés après la date de signature du décret portant création du régime tandis que ceux en activité avant cette date peuvent y adhérer sur la base du volontariat.

Le régime de retraite de base est fondé sur le principe de la solidarité intergénérationnelle qui consiste pour des générations de fonctionnaires en activité, à financer les retraites de leurs prédécesseurs, afin de bénéficier à leur tour de retraites financées par les cotisations des générations d’actifs suivantes.  Dans le cadre du nouveau système dit de capitalisation, les travailleurs peuvent se constituer un stock de capital supplémentaire, suivant le principe de l’épargne individuelle, qui leur assurera des revenus de retraites plus élevés.

Ils peuvent ainsi recourir à des contributions additionnelles consistant au prélèvement d’un montant minimum de 5000 FCFA sur le salaire pendant une période donnée. Ou, à des versements libres représentant un montant à verser occasionnellement selon la convenance de l’agent de l’Etat, mais ne pouvant être en dessous de 25 000 FCFA.