PUBLICITE

Ban_Cash RTI

Le fait que la CPI abandonne son mandat contre Simone Gbagbo est un acte positif (Dr Netton Tawa, Enseignant-chercheur en Sciences Politiques)

Publié le 5 nov. 2022 à 19:20

« La Cour pénale internationale dans le conflit ivoirien : lecture ex-post d’une intervention en demi-teinte », tel est le thème de la communication donnée par Dr Netton Tawa au cours du colloque « Vingt ans après la guerre en Côte d’ivoire – Penser la crise en temps de paix ».

A l’Ecole de Guerre de Zambakro (Yamoussoukro), devant un parterre de chercheurs venus des 4 coins du globe et d’officiers, Dr Tawa a expliqué la perception, par les ivoiriens, de l’intervention d’une juridiction internationale comme la CPI, dans "leur conflit interne".

Lire aussi : Sans femme à la table des négociations, il n’y a pas de paix durable (Dr Clarisse Thoat, enseignante-chercheure)

Le chercheur en Sciences Politiques a fait savoir qu’ils étaient partagés. D’un côté, ceux qui la trouvaient injuste et partisane et de l’autre, ceux pour qui elle représentait la vraie justice.

Dr Netton Tawa, Enseignant-chercheur en Sciences Politiques)
Dr Netton Tawa, Enseignant-chercheur en Sciences Politiques)

Néanmoins, les acquittements de Laurent Gbagbo et Blé Goudé, l'abandon des charges contre Simone Gbagbo, sont perçus comme des actes "salutaires".