PUBLICITE

Ban_Cash RTI

5 ans de Bayard Afrique : l’importance du livre de jeunesse au cœur des échanges

Publié le 24 sept. 2022 à 00:31 Modifié le 29 sept. 2022 à 14:08

  • 5 ans de Bayard Afrique : l’importance du livre de jeunesse au cœur des échanges

La maison d’édition Bayard Afrique a célébré ses 5 ans d’existence le 21 septembre 2022 à Abidjan. A cette occasion, des auteurs, blogueurs et libraires ont échangé autour de l’importance du livre de jeunesse.

Bayard Afrique, société éditrice des magazines "Planète J’aime Lire" et "Mes Premiers Planète J’aime Lire", a convié les acteurs de l’industrie du livre à la célébration de son quinquennat. Laure Blédou, Directrice éditorial et marketing de la maison d’édition, a partagé les formules qui font la réussite de l’entreprise qui a fait du livre de jeunesse ou livre pour enfant sa spécialité.

"Nous travaillons avec des écoles conseillers pédagogiques, des orthophonistes avant de tester chaque numéro des magazines avec des enfants. On travaille avec des comédiens, des conteurs, des chefs cuisiniers et nos histoires sont disponibles gratuitement en version audio", confie Laure Blédou.

"Planète J’aime Lire" et "Mes Premiers Planète J’aime Lire" sont imprimés en Côte d’Ivoire. A l’intérieur de ces magazines, les enfants découvrent des représentations des beautés et formes au naturel, le tout dans un ancrage des réalités africaines. Les différents personnages portent des prénoms typiquement africains.

Les magazines de Bayard Afrique se vendent bien. La raison : ils sont disponibles aussi bien en librairie, qu’au supermarché et même dans les pharmacies. "Il faut rendre le livre accessible pour tous", ajoute Laure Blédou.

Lire avec ses enfants doit être un moment de communion. Pour la bloggeuse Vanessa Alabi, "c’est un moment de complicité". "Il faut lire avec les enfants, diversifier les types de lecture et ne pas avoir peur que les tout-petits déchirent les livres. Au fur et à mesure ils comprennent l’importance du livre. Vous verrez l’évolution", rassure-t-elle.

Mme Gisèle Châtelain, Directrice de l’industrie du livre et de la promotion de la lecture au ministère de la culture, abonde dans le même sens : "la lecture développe chez les enfants la mémoire, l’écriture, l’intelligence. J’exhorte les parents à lire avec les enfants".

"Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les enfants s’intéressent encore à la lecture. Quand on est allés vers eux avec le Prix Kailcedra, on a compris qu’ils aimaient la lecture et étaient demandeurs", renchérit l’écrivain Gauz.

Pour les libraires, il faut laisser les enfants "choisir eux-mêmes les livres qu’ils veulent en librairie". Il ne faut surtout pas que les parents imposent ce qu’ils aiment à leurs enfants et il ne faut pas leur arracher les livres des mains au risque de les en éloigner définitivement.

"Le livre ne doit pas être seulement pour apprendre mais il doit aussi divertir, développer l’imaginaire des enfants. C’est par le plaisir qu’on donne l’envie", conseille Anne-Carine Royer, directrice des achats éditoriaux à la FNAC.

"Coup de chance à la rentrée", coécrit par l’auteur Serge Grah et des enfants, a été présenté. Les enfants lauréats du Grand concours de lecture "Planète J’aime lire à voix haute", ont gratifié l’assemblée de leur talent de lecteur en apprivoisant l’œuvre. Tout y était : la diction, le respect de la ponctuation, l’intonation… Ils ont plongé l’assistance dans l’histoire.

Bayard Afrique veut donner le goût de lire à un maximum d’enfants et mobiliser les parents sur la question cruciale de la lecture à la maison en famille. En 5 ans, c’est plus 50 histoires publiées, une trentaine d’auteurs et d’illustrateurs sourcés, formés et accompagnés. La maison d’édition prévoit ouvrir son concours "Planète J’aime lire à voix haute" aux villes de l‘intérieur de pays.