Des miliaires en tenue ont annoncé ce 24 janvier 2022 en direct sur les antennes de la télévision nationale (RTB) avoir pris le pouvoir. Réunis au sein du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), dont le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba est le Président, ils sont désormais les hommes forts du Burkina. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné cette prise du pouvoir. 


C’est le capitaine Kader Ouedraogo qui a lu le communiqué annonçant la chute de Marc Roch Christian Kaboré. Selon ses propos, le MPSR qui regroupe toutes les composantes des forces de défense et de sécurité, s’engagé "à proposer dans un délai raisonnable (...) un calendrier de retour à un ordre constitutionnel accepté de tous".


Il a aussi annoncé que les personnes arrêtées n'ont subi aucune violence physique, et sont détenues dans un lieu sûr dans le respect de leur dignité.


La suspension de la constitution, la fermeture des frontières terrestres et aériennes ce jour à partir de minuit, la dissolution du gouvernement et de l'Assemblée nationale ont aussi été annoncées. 

 

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, a condamné dans un communiqué ce "coup d'Etat" militaire. Il appelle ses auteurs "à déposer les armes" et à protéger "l'intégrité physique" du président Roch Marc Kaboré.