PUBLICITE

Croissance remarquable pour UBA : la banque panafricaine débute l’année 2021 en force

Publié le 29 avr. 2021 à 12:21 Modifié le 29 sept. 2022 à 19:37

  • Croissance remarquable pour UBA : la banque panafricaine débute l’année 2021 en force

United Bank for Africa (UBA) Plc, a publié ses résultats non audités du 1er trimestre clos le 31 mars 2021, affichant une croissance remarquable à deux chiffres sur la plupart de ses principaux segments de revenus. L'institution financière panafricaine affiche une croissance de son bénéfice après impôt de 27 % et un rendement moyen du capital de 20,5 %.

United Bank for Africa (UBA) Plc, a publié ses résultats non audités du 1er trimestre clos le 31 mars 2021, affichant une croissance remarquable à deux chiffres sur la plupart de ses principaux segments de revenus. L'institution financière panafricaine affiche une croissance de son bénéfice après impôt de 27 % et un rendement moyen du capital de 20,5 %.


La banque a su tirer parti d’une croissance modérée des revenus d'intérêts et des revenus autres que d’intérêts, ainsi qu’une efficacité améliorée, pour réaliser une croissance exceptionnelle de 24 % en glissement annuel du bénéfice avant impôt au cours des trois premiers mois de l'exercice 2021, soit près de 54 milliards FCFA, contre 43,4 milliards FCFA enregistrés au premier trimestre de 2020.


Kennedy Uzoka, Directeur général du Groupe, s’est félicité de cette performance de la banque au premier trimestre 2021, déclarant que le résultat reflète sa capacité à augmenter durablement ses bénéfices, même dans un environnement macroéconomique très incertain.


En effet, le bénéfice après impôt a également augmenté de 26,8 %, passant de 40 milliards FCFA en mars 2020 à 50,8 milliards FCFA au cours de la période sous revue. La banque a aussi maintenu sa forte rentabilité en enregistrant un rendement annualisé de 20,5 % sur les fonds propres moyens (RoAE), contre 19,9 % pour la même période de 2020.


« Ces résultats remarquables du premier trimestre 2021 reflètent la capacité de notre entreprise à accroître durablement ses bénéfices, même dans un environnement macroéconomique très instable. Nous demeurons optimistes quant aux perspectives macroéconomiques des pays dans lesquels nous sommes implantés, d'autant plus que la campagne de vaccination contre la COVID-19 s’accentue sur le plan mondial, tandis que les prix des matières premières et les devises continuent de se stabiliser. Grâce à la solidité de notre capital et de nos liquidités, nous sommes en mesure de continuer à soutenir nos clients dans plusieurs secteurs et sur divers marchés, en nous appuyant sur des pratiques prudentes de gestion des risques », a dit Kennedy Uzoka.

Grâce à la croissance des revenus d'intérêts en glissement annuel, le groupe a réalisé une autre croissance extraordinaire de 5,5 % des revenus bruts par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 206,6 milliards FCFA pour la période de trois mois se terminant en mars 2021, comparés aux 195,7 milliards FCFA enregistrés au cours des trois premiers mois de l'année dernière 2020.


Kennedy Uzoka a souligné les efforts de la banque qui vise à exécuter avec diligence ses priorités au titre de l'année 2021, en s’appuyant sur son capital humain, ses procédures et la technologie. L’objectif étant d’offrir la meilleure expérience client à travers tous ses canaux et points de contact, de devenir le leader et de dominer le secteur. « La banque fait de grands progrès au Nigeria où notre part de marché continue de s’accroître et les gains d'efficacité se traduisent par des bénéfices plus élevés. Nous nous engageons à maintenir ce bon départ tout au long de l'année, en mettant en avant notre philosophie du client d'abord (Client First, C-1st) et une efficacité sans précédent pour offrir des rendements encore plus élevés à nos chers actionnaires en 2021 et au-delà » rassure-t-il.


Le total des actifs de la banque a progressé de 2,5 % pour atteindre 10,5 trillions FCFA au cours de la période concernée, par rapport aux 10,2 trillions FCFA enregistrés à la fin de l'exercice 2020, tandis que les fonds propres s’établissent à 1014 milliards FCFA, soit une hausse de 5,3 %, contre 963 milliards FCFA de l'exercice 2020.