PUBLICITE

Ban_Cash RTI

L’ONPC s’engage pour un système homogène de gestion de crise interministérielle

Publié le 21 janv. 2023 à 11:50

  • L’ONPC s’engage pour un système homogène de gestion de crise interministérielle

L’Office national de la protection civile (ONPC) est résolument engagé pour l’instauration d’un système homogène et opérationnel de gestion de crise en Côte d’Ivoire.

Sous la coupole du Projet Western and Central Africa Port Security – WeCAPS de l’Union Européenne, en collaboration avec l’ONPC, structure en charge de la gestion de crise au niveau national, s’est tenu du 16 au 20 janvier 2023 à Abidjan, un atelier de renforcement des capacités d’une quarantaine d’acteurs impliqués dans la gestion interministérielle de crise.

Ce renforcement des capacités auquel a participé une quarantaine de participants, visait d’une part, à professionnaliser la gestion de crise en Côte d’Ivoire à travers l’opérationnalisation du Centre de gestion interministériel de crises (CGIC). D’autre part, il avait pour objectif d’initier les acteurs de la gestion de crises aux outils méthodologiques de la gestion interministérielle des crises.

Cette formation a abouti à un exercice de crise qui a permis, pendant six heures de simuler, une catastrophe en Côte d’Ivoire, mettant en œuvre l’ensemble des ministères dans une approche holistique et coordonnée de la gestion des crises pour une meilleure prise de décision des autorités.

« La gestion de crise interministérielle regorge plusieurs niveaux. Niveau politique stratégique qui est pris en compte par les préfectures et un autre niveau qui concerne les équipes de secours », a précisé l’expert en gestion de crise au projet WeCAPS, Fabrice Tollari.

Saluant la performance et l’engagement des acteurs, M. Tollari a relevé la nécessité de « former non seulement des équipes interministérielles mais également préfectorales pour que l’Etat ivoirien puisse disposer à terme, d’un système homogène de gestion de crise couvrant le terrain au sommet de l’Etat ».

Un avis pleinement partagé par le directeur général de l’ONPC, Amankou Kassi Gabin, à savoir, « poursuivre la formation au niveau des ministères impliqués dans la gestion de crise et des préfectures ».

L’ambassadrice de l’Union Européenne, Francesca Di Mauro, a affirmé l’engagement de la délégation à toujours « accompagner le gouvernement ivoirien pour une montée en puissance du CGIC, en vue de faire face à toutes crises, qu’elles soient des actes terroristes ou liées au climat ».

Le Projet WeCAPS, initié par l’UE et mis en œuvre par la France, porte sur la gestion de situations d’urgence dans le périmètre portuaire, pouvant avoir des effets dominos sur la sécurité des personnes, des biens et de l’environnement.

Le représentant du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Seydou Touré, a exprimé sa gratitude aux partenaires de la gestion de crise en Côte d’Ivoire, notamment l’UE et la France qui accompagnent la Côte d’Ivoire dans sa résilience, tout en souhaitant leur appui dans les projets d’équipement du CGIC.

Le Décret n° 2015-102 du février 2015, portant création d’un cadre de Coordination de Gestion intégrée des crises en Côte d’Ivoire à l’exclusion des crises militaires, politiques ou d’origine terroriste, fait appel à la coordination autour de l’ONPC de toutes les administrations disposant ou bénéficiant de compétences et de moyens dans une situation de crise.