Avec le boom numérique que connaît la Côte d’Ivoire ponctué par une digitalisation tout azimut de la société, un nombre croissant d’entreprises optent pour la dématérialisation de leurs documents et processus de travail. Il en va de même pour les services publics. Sous peu, la grande majorité des démarches administratives se fera en ligne. Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg… Explications. 


Le gouvernement ivoirien ambitionne de disposer d’une administration publique efficace, moderne, transparente et performante. Et pour les plus hautes autorités du pays, les actions de cette modernisation de l’administration, doivent nécessairement reposer sur la digitalisation des offres de services. L’objectif étant d’offrir des services de qualité à la hauteur des enjeux du développement et des attentes des populations.


Déjà le 28 avril 2019, l’ex-ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public, Raymonde Goudou-Coffie déclarait dans l’émission "Les Salons de Radio Côte d’Ivoire", que "la dématérialisation des procédures administratives constitue un levier indispensable pour la modernisation du secteur public". "Il est important qu’on sorte des anciennes méthodes. Plus notre administration s’appropriera les TIC, moins elle sera face aux griefs des usagers", avait-t-elle souligné. 


Selon Raymonde Goudou-Coffie, la dématérialisation administrative permet à l’Etat de disposer de données précises et fiables, d’éviter la fraude et le racket. Elle facilite également l’accès au service public tout en renforçant la visibilité de l’administration et sa crédibilité sur le plan international.


Ainsi donc, grâce aux nouvelles technologies, de plus en plus d’administrations interagissent de plus en plus avec les citoyens via les différentes plateformes mises en place. Au total, 300 procédures ont été recensées, 66 procédures ont été déjà dématérialisées dont 18 mises en ligne sur le portail www.servicepublic.gouv.ci.

Les procédures dématérialisées concernent les secteurs de la Santé, de l’Economie et des Finances, du Budget, de la Justice et de l’Education.


Un cadre stratégique de modernisation de l’administration publique a été lancé, il y a de cela quelques années avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). 


Le PNUD appuie donc le Gouvernement ivoirien dans la réalisation de son objectif de doter la Côte d’Ivoire d’une administration publique, moderne, innovante, dématérialisée, transparente, efficiente et orientée citoyen. 


"Ce document de référence permettra à l’Etat de capitaliser sur les acquis et d’améliorer les indicateurs de gouvernance", avait indiqué Raymonde Goudou-Coffie, lors de la cérémonie de lancement du projet d’élaboration du cadre stratégique de modernisation de l’administration publique, le 17 septembre 2019 à l’auditorium de la Primature d’Abidjan-Plateau.


La finalité de ce projet conçu pour être un outil de gouvernance est de permettre aux populations l’accès rapide à l’information adéquate et la réduction des délais, des coûts pour la délivrance des documents administratifs. Ce qui a fait dire à l’époque à la ministre Raymonde Goudou-Coffie qu’il s’agit pour le gouvernement de disposer du document finalisé dans le délai requis (…). 


Fini donc le remplissage de multiples formulaires avant leur convoyage à la poste ou leur dépôt physique au niveau de l’administration sans compter les désagréments rencontrés, notamment, le risque de passer des heures dans une file d’attente. 


Mais aujourd’hui avec l’apport de la technologie via le numérique, ces aléas, usages et autres train-train s'effacent en même temps que progresse la dématérialisation des services administratifs.


En effet, au-delà de la fluidité et du gain de temps, la dématérialisation des services et des actes administratifs à l’avantage de simplifier les procédures, de faciliter l’accès au service public et d’éviter la fraude et le racket.


C'est dans cette mouvance que le CEPICI (Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire) a décidé de dématérialiser le service de création d'entreprise avec la mise en place de la plateforme E-Entreprise, accessible via le portail www.225invest.ci.