Le gouvernement a adopté, le mercredi 22 décembre 2021, au titre du ministère de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, une communication relative à une feuille de route pour le déploiement de la technologie 5G en Côte d'Ivoire d’ici 2023. L’annonce a été faite par le ministre Mamadou Touré, porte-parole adjoint du gouvernement, au cours du traditionnel compte rendu du Conseil des ministres.

 

Selon le communiqué du Conseil des ministres, la 5e génération de réseaux mobiles dite 5G annonce des avancées technologiques majeures, telles que le déploiement de l’intelligence artificielle et une révolution fulgurante du numérique dans les secteurs de l’énergie, des médias, de l’industrie et de la santé, qui en font un enjeu stratégique pour la compétitivité des économies et l’innovation des services.

Toutefois, la 5G est associée à des défis techniques importants liés aux équipements radioélectriques et aux technologies à déployer pour gérer, non seulement, la quantité massive de ressources spectrales, mais également pour assurer la protection des données sensibles qui circulent sur les réseaux. Aussi, compte tenu des enjeux stratégiques et économiques de la 5G, le conseil a adopté une feuille de route pour un déploiement sécurisé de cette nouvelle technologie en Côte d’Ivoire.


Globalement, ce document de stratégie vise à créer un environnement favorable au développement des infrastructures 5G et à susciter une dynamique de l’écosystème numérique autour de la 5G avec le réaménagement et l’attribution des fréquences de la 5G sur l’appui technique des structures dédiées et la collaboration des opérateurs de télécommunications déjà installées.


La 5G permet de connecter 1000 fois plus d’objets au km² que la 4G, elle offre des débits au moins 10 fois plus rapides et consomme moins d’énergie à usage égale. En termes davantage, la 5G devrait permettre de gérer le nombre toujours plus grand d’appareils connectés. Simultanément des smartphones, des ordinateurs, des voitures connectées et tout un écosystème d’objets connectés, en particulier dans le monde professionnel.


Pour rappel, c’est en 2015 que la Côte d’Ivoire a octroyé sa première licence 4G aux opérateurs de la téléphonie mobile.