PUBLICITE

Laurent Tchagba ambitionne de faire passer le couvert végétal à six millions d’hectares à l’horizon 2030

Publié le 1er oct. 2022 à 13:20

  • Laurent Tchagba ambitionne de faire passer le couvert végétal à six millions d’hectares à l’horizon 2030

Le ministre ivoirien des Eaux et Forêt Laurent Tchagba lors d'une rencontre avec les directions régionales des zones de l'Est le vendredi 30 septembre 2022 à Abengourou

Le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, a exprimé vendredi 30 septembre 2022 à Abengourou, son ambition de restaurer le couvert forestier ivoirien en le faisant passer de 2,97 ha à six millions d’ha à l’horizon 2030.

« Tout le monde doit être sensibilisé sur l’importance de l’action écocitoyenne », a déclaré Laurent Tchagba lors d’une rencontre organisée avec les directions de zones de l’Est dans le cadre d’une tournée de sensibilisation sur le reboisement.

Il a ajouté que le reboisement fera l’objet de programmation par objectif avec un suivi-évaluation périodique et méthodique pour préserver les ressources naturelles de la Côte d’Ivoire

Le ministre des Eaux et Forêts a rappelé que le binôme eaux et forêts est en difficulté et demandé aux directions régionales des Eaux et Forêts d’Adzopé, d’Abengourou, de Bondoukou, de Bouna ainsi qu’à la direction du centre de gestion de la Société de développement des forêts (SODEFOR) de continuer d’encourager les populations à faire du développement forestier et du reboisement des activités habituelles.

La Côte d’Ivoire a perdu plus de 90% de son couvert forestier, passant de 16 millions d’ha en 1900 à 2,7 millions d’ha aujourd’hui.

Les résultats de l’inventaire forestier et faunique national (IFFN2021) indiquent une couverture forestière de 2,97 millions ha en mars 2021, ce qui équivaut à 9,2% de couverture forestière pour la Côte d’Ivoire.

Pour y pallier, l’État ivoirien a adopté une politique forestière dont la stratégie de mise en œuvre vise à porter la couverture forestière à au moins 20% du territoire national à l’horizon 2030, soit un accroissement de trois millions d’ha de forêts, qui ferait passer à environ 6,4 millions d’ha de forêts en 2030.