PUBLICITE

Ban_Cash RTI

Save The Children dresse le bilan de ses activités en faveur de l’insertion des jeunes à travers le projet KOICA

Publié le 23 janv. 2023 à 19:54

  • Save The Children dresse le bilan de ses activités en faveur de l’insertion des jeunes à travers le projet KOICA

L’organisation internationale Save The Children a dressé le jeudi 15 décembre 2022, le bilan de ses projets en faveur de l’insertion des jeunes, à travers le projet KOICA à Yamoussoukro. Dédié au renforcement des capacités des jeunes non scolarisés, il contribue à améliorer les capacités des bénéficiaires pour une meilleure intégration dans le tissu social.

Selon le directeur pays de KOICA Côte d’Ivoire, Woo DongWan, bailleur du projet implémenté par Save The Children, le projet a augmenté les opportunités et trouver les moyens de subsistances viables notamment, les stages dans les entreprises de la chambre nationale des métiers.

"Notre combat commun, c’est d’avoir une jeunesse ivoirienne active, autonome et prospère. Le chemin est long mais, avec vous à nos côtés, KOICA a toutes les raisons de croire à la réussite de ce combat", a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le programme a eu un impact réel sur les parents et les communautés en vue de leur soutien aux jeunes en particulier les filles.

"Il s’agit pour nous de faire une évaluation du niveau de réalisation des résultats et produit de l’action, partager les leçons apprises, recueillir les feedbacks et recommandations des différentes parties prenantes de la phase 1 du projet", a fait savoir Anne Marie Gbrato, Directrice des programmes et opérations de l’organisation.

Elle a profité de l’occasion pour expliquer que ce projet entamé en 2020, concerne 2000 jeunes marginalisés et défavorisés et se veut être un véritable catalyseur, pour faciliter leurs accès à des moyens d’existence et des revenus suffisants pour une vie digne, à travers une meilleure connaissance de leurs difficultés.

Le projet KOICA Out of School Youth Empowerment, a pris fin le 31 décembre 2022, et s’est exécuté dans 40 localités des régions de l’indénié-djuablin et du Moronou.

Il vise l’autonomisation des jeunes âgés de 14 à 24 ans par l’amélioration de leurs compétences, en vue de leur employabilité et accès aux opportunités socio-économiques.