PUBLICITE

Ban_Cash RTI

L'art-thérapie face aux suicides des élèves en Côte d'Ivoire (Contribution)

Publié le 24 janv. 2023 à 17:00

  • L'art-thérapie face aux suicides des élèves en Côte d'Ivoire (Contribution)

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le suicide est un problème de santé publique retrouvé dans la plupart des maladies psychiatriques, et est la 15e cause de mortalité dans le monde avec environ un million de suicides annuel.

En Afrique, 11 personnes sur 100.000 se suicident chaque année. Ce chiffre est supérieur à la moyenne mondiale qui est de 09 suicides pour 100.000 personnes.

Après des études scientifiques menées par l’Unité de Médecine Légale du service d’Anatomopathologie du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Treichville (Abidjan), sur une période de 08 ans (du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2020), la Côte d’Ivoire a le 3ème taux le plus élevé de suicide en Afrique avec 23 cas par an.

Ce travail médico-légal a été mené par Coulibaly Zié Moussa, Ebouat Marc-Eric Victor, Konaté Zana, Djodjo Mathurin, N’Guettia-Attoungbré Solange, et Pr Yapo Etté Hélène.

L’objectif ici est de contribuer à la prévention et à la réduction de ce type de décès en Côte d’Ivoire.

Nous tenons à encourager et à remercier nos agents de santé du CHU de Treichville pour ce minutieux et important travail.

Cependant, le problème est qu’à ce jour, notre pays n’a toujours pas de stratégie nationale de prévention du suicide.

Alors pour aider à soulager et à sauver les populations, nous proposons une approche psycho-sociale et éducative via l'ART-THERAPIE.

L’IVOIRIEN ET SA VISION DE LA DÉPRESSION

La dépression fait des ravages en Côte d'Ivoire. Elle trouble depuis une dizaine d'années nos familles, nos écoles, notre milieu de travail...

Pendant que certains justifient les suicides qui déséquilibrent et rongent nos élèves comme étant la colère des dieux ou l'œuvre des génies, des mystiques (…), d’autres vont jusqu'à rire de la situation, à se moquer des cadavres et des élèves sauvés par les usagers des bateaux-bus, les secouristes...

Il y en a qui disent que la dépression est la maladie des blancs et des riches.

J'ai vraiment peur pour ce monde contemporain et ses nouveaux adultes.

Ce qui donne de l'espoir est qu'à côté de ces nouveaux regards critiques, il y a des personnes éclairées, de sages gens qui pensent véritablement à l'éducation, au bien-être et à l'avenir des enfants.

Alors, en plus du travail de sensibilisation sur les IST, les grossesses en milieu scolaire et la drogue, il nous faut également œuvrer à faire reculer et à envoyer hors de nos écoles ce tueur silencieux ; la DÉPRESSION.

Nous pensons sincèrement que la dépression en milieu scolaire et familiale est à 90% la cause de ces nombreux suicides.

QU'EST-CE QUE LA DÉPRESSION ?

La dépression n'est pas un simple sentiment de tristesse ou de désespoir. C'est un état dont les symboles sont lourds et qui peut durer plusieurs semaines ou plusieurs mois.

On décrit trois intensités de dépression : légère, modérée et grave.

On distingue également différentes formes de dépression :

-          le Trouble Dépressif Majeur : il concerne une humeur dépressive et une perte d'intérêt qui s'étalent sur plus de deux semaines, ainsi que la persistance durant ce laps de temps d'au moins 4 symptômes dépressifs ;

-          les Troubles Dysthymiques : ils concernent les patients qui font état d'une humeur dépressive sur au moins 2 ans, et présentent d'autres symptômes dépressifs ;

-          le Trouble Dépressif Spécifique : il concerne les personnes qui ne collent pas aux deux autres profils cités.

Dans tous les cas, les symboles dépressifs affectent les pensées, les comportements mais aussi le corps.

Les personnes dépressives se plaignent souvent des douleurs au dos, à la tête, ou au ventre. Les symptômes principaux sont une sensation générale de tristesse, ou des pensées négatives envahissantes qui mènent au sentiment de n'avoir plus aucune valeur.

On compte également dans ces différents symptômes dépressifs une altération de la capacité de décision, une perte de motivation, mais aussi des troubles alimentaires ou des pensées morbides.

Il est difficile de définir exactement les facteurs d'une dépression mais nous pouvons quand même identifier des pistes : les facteurs peuvent donc être héréditaires, biologiques, environnementaux, ou encore liés aux habitudes de la personne.

En toute franchise, si elle se complique, la dépression peut mener à récidives, à la persistance de symboles résiduels, mais elle peut aussi aboutir au risque suicidaire.

C'est une pathologie qui peut être lourde de conséquence et qui ne doit pas être prise à la légère.

Signalons que d'autres troubles peuvent être associés à la dépression, notamment les phénomènes de dépendance, d'anxiété, ou l'augmentation de risque de diabète.

Qu'est-ce que nous autres proposons aux familles et au ministère de l'éducation nationale de Côte d’Ivoire pour réduire et mettre fin à ce phénomène grandissant ?

Nous pensons qu'il faut d'une part ramener l’Éducation Morale à l'école puis l'ajouter au cours d'Éducation des droits de l'Homme et à la Citoyenneté.

D'autre part, il faut engager des psychologues, des psychothérapeutes et des art-thérapeutes dans nos différentes écoles ou dans des Inspections d'enseignement primaire et dans des antennes pédagogiques.

Ces différents spécialistes pourront efficacement régler les problèmes auxquels nos enfants sont confrontés.

QUE PEUT BIEN Y FAIRE L'ART-THERAPIE ?

En tant que pédagogue et Art-Thérapeute Certifié, nous proposons d'animer des ateliers psycho-éducatifs à médiation artistique et culturelle avec les élèves de Côte d'Ivoire.

Et cela peut bien s'organiser par exemple avec la direction de la Vie Scolaire, la direction de l’Animation, de la Promotion et du Suivi des Comités de Gestion des Etablissements Scolaires.

Il y a plusieurs pistes mais pour l'heure, nous voulons nous arrêter ici.

Avant d’exposer notre vision, essayons de comprendre ce qu'est l'art-thérapie.

L’art-thérapie est une discipline qui se situe au croisement de la science et de l'art, dans le champ d'application de la psychologie, l'anthropologie, la neurologie, la psychopathologie et la psychothérapie.

L'objectif de cette thérapie est d'utiliser l'art comme medium pour aider l'homme à effectuer une transformation, un changement.

L'objectif d'une séance d'art-thérapie est de se servir de l'activité artistique pour réorganiser le processus naturel d'expression. Cette thérapie aide efficacement à la résolution de nombreux problèmes liés à la démence, aux traumatismes, aux deuils, au stress, à l'anxiété, à la dépression...

Ici, le participant (l'élève) n'est pas un artiste, puisqu'il s'agit justement de faire émerger la personnalité artistique qu'il a en lui afin d'aboutir à un changement ou une meilleure connaissance de lui-même.

Comme le dit Krishnamurti, le plus grand art, reste l'art de vivre.

Depuis des lustres, les sociétés traditionnelles et artistes de toutes disciplines reconnaissaient le potentiel de guérison de la production artistique.

L’art-thérapie a donc toujours été un domaine d'intervention thérapeutique validé par les garants et les gardiens de la tradition.

Cette pratique permet aujourd'hui encore de sauver des vies, mais cette fois-ci, cela ne passe pas par l'intermédiaire d'un chamane mais plutôt par celui d'un thérapeute.

Ce spécialiste appelé art-thérapeute aura pour objectifs de permettre aux élèves de prendre contact avec leurs vies intérieures (sentiments, craintes, rêves, peurs, ambitions, joies...) et de les aider à exprimer cette vie à travers une création.

C'est donc par la création guidée et sécurisée que nous souhaitons aider les élèves de ce pays à faire face à la dépression.

La dépression est une expérience douloureuse qui désoriente et isole.

Elle vous prive de votre capacité de joie et vous éloigne de ce qui vous soutenait auparavant. Elle vous réduit aussi souvent au silence lorsque vous perdez la capacité de donner une voix à votre souffrance et de communiquer votre douleur.

À bien des égards, la dépression est synonyme de destruction, de destruction de votre sens de vous-même, de votre fonctionnalité et de l'ampleur de vos émotions.

L'art-thérapie représente une opportunité de pousser contre cette destruction en s'immergeant dans le processus d'expression artistique.

Grâce à une production artistique guidée (capacités d'expression et de relation des élèves), vous êtes en mesure d'expérimenter des bénéfices que l'on ne retrouve souvent pas dans d'autres modalités de soins.

La science démontre aujourd'hui que l'art peut avoir un impact sur le bien-être physique, social et psychologique d'une personne en esquissant des actions constructives, sécurisantes et créatives sous le regard de l'art-thérapeute.

Cette démarche fait partie d'un protocole thérapeutique, de stratégies et d'évaluations qui permettent de valider les progrès de l'élève.

 L’art-thérapie moderne respecte les règles déontologiques des professions paramédicales officielles.

En effet, de nombreuses personnes au milieu d'un épisode dépressif trouvent que l'art-thérapie fournit une ligne de communication tant verbale que non verbale. Ce faisant, le participant (l'élève) est en mesure d'explorer plus à fond ses pensées, ses émotions et d'aborder son problème de santé mentale d'une manière sûre et positive.

De plus, l'art thérapie vous permet d'acquérir un sentiment d'indépendance, d'autosuffisance, de briser les schémas de pensée dysfonctionnels, de développer des mécanismes d'adaptation sains.

Par la créativité, l'imagination et la symbolisation, nous trouvons notre identité et notre réservoir de guérison.

D'autres études confirment ces affirmations.

En 2015, un groupe de dix chercheurs (Uttley et al) ont effectué une recherche approfondie sur l’art-thérapie.

Leur objectif était de comprendre l’efficacité de l’art-thérapie chez les personnes avec des problèmes de santé mentale.

Après avoir sélectionné 15 derniers articles répondant à leurs critères de recherche, les chercheurs ont découvert que l’art-thérapie aide les participants à se sentir mieux.

Elle prouve que l’art-thérapie est très efficace et devrait être considérée comme une modalité thérapeutique solide à l’avenir.

Cet article publié le 18 mars 2015 dans Health Technologie Assessment, volume 19, numéro 18 du groupe de chercheurs de (Uttley et al) expose comme résultats ce qui suit.

Dépression : Dans 66,6% des études (liées à la dépression) examinées, les résultats prouvent que la thérapie par l’art offrait une réduction significative des symptômes de la dépression.

Anxiété : L’art-thérapie est apparemment très efficace dans l’anxiété, ayant un effet calmant et donnant aux participants la possibilité de se recentrer sur des activités qui réduisent le stress et les aident à mieux s’adapter. Un taux de 94% des études montrent que la thérapie par l’art aide les participants qui souffrant d’anxiété.

Humeur et détresse : Il existe un consensus parmi les études examinant le changement d'humeur selon lequel l'art-thérapie améliore l'humeur et aide à surmonter les sentiments négatifs et la détresse, et à se reconnecter à des modes de pensée plus positifs.

Trauma : Un des domaines ou l’art-thérapie est fortement recommandé est le trauma. L’art-thérapie a la capacité de surfacer notre expérience traumatisante à travers la création artistique d’une manière douce et non invasive. Toutes les études portées sur le trauma ont révélé que l’art-thérapie réduit considérablement les symptômes et aide les clients à retrouver leur fonctionnement normal.

Qualité de vie : Toutes les études explorées par les chercheurs ont trouvé des améliorations significatives dans diverses composantes de la qualité de vie, les participants améliorant leur efficacité, leur bien-être, leur identité, etc.

Adaptation : Toutes les études ont rapporté que l’art-thérapie améliore la résolution des problèmes et les mécanismes d’adaptation aux adversités de la vie.

Estime de soi : L’art-thérapie s’est avérée efficace et a permis d’améliorer considérablement l’estime de soi dans les études examinées par les chercheurs.

Il est scientifiquement prouvé que l’art-thérapie est une excellente modalité thérapeutique pour soulager les symptômes de divers problèmes de santé mentale et améliorer la qualité de vie, l’estime de soi.

L’expression visuelle aide toujours lorsque la personne qui vient en thérapie est coincée, confuse, dépassée, traumatisée, retirée, sans espoir, etc.

Une autre étude a révélé que les participants aux ateliers d'art-thérapie font moins d'appels téléphoniques aux fournisseurs de soins médicaux et de santé mentale, nécessitent moins d'aiguillages vers des spécialistes médicaux, présentent moins de symptômes somatiques et de plaintes et réduisent leur utilisation des services médicaux et de santé mentale.

Et pour la première fois en 2019, l‘Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît l’art comme bénéfique pour la santé mentale et physique, d’après un rapport basé sur plus de 900 publications et 3000 études.

En fait, la majorité des études indiquent que l'art-thérapie est un traitement très efficace.

Retenons pour finir que l'art-thérapie va grandement aider les élèves à se connecter à leurs sentiments, à identifier leurs pensées négatives et à les modifier.

La pratique artistique et la gratification qu'elle entraîne vont beaucoup jouer sur les symptômes de la dépression.

Le but n'est bien sûr pas de créer un chef-d'œuvre d'un point de vue qualitatif mais de construire une image de soi et de la perception que nous avons du monde, à travers la création, pour aller vers un changement.

Pour éviter le désordre, le processus de soin ou d'accompagnement doit être encadré par des professionnels formés pour ce travail ; par des Art-Thérapeutes Certifiés car l’art-thérapie n'est pas un phénomène de mode mais un métier.

N'dri Mathieu KOUADIO

Enseignant,

Conseiller Diplômé d'Actions Culturelles

Critique d'art et Art-Thérapeute Certifié