PUBLICITE

Ban_Cash RTI

"Japa": Le phénomène d'émigration de la classe moyenne au Nigeria

Publié le 5 sept. 2022 à 14:18 Modifié le 29 sept. 2022 à 13:57

  • "Japa": Le phénomène d'émigration de la classe moyenne au Nigeria

Le Nigeria est l'un des pays les plus dynamiques du continent africain grâce à sa jeunesse qui excelle dans les nouvelles technologies et les industries créatives.  Mais la grave crise économique, la corruption et l'insécurité poussent nombre d'entre eux à vouloir quitter leur pays dans l'espoir de trouver un avenir meilleur en Europe ou en Amérique du Nord. Voici un aperçu du phénomène du "japa". 

Le Nigeria est l'un des pays les plus dynamiques du continent africain grâce à sa jeunesse qui excelle dans les nouvelles technologies et les industries créatives. 

Mais la grave crise économique, la corruption et l'insécurité poussent nombre d'entre eux à vouloir quitter leur pays dans l'espoir de trouver un avenir meilleur en Europe ou en Amérique du Nord. Voici un aperçu du phénomène du "japa". 

- Les problèmes du Nigeria -

L'économie et la population du Nigeria sont les plus importantes d'Afrique et le pays a bénéficié d'une manne pétrolière et gazière depuis un demi-siècle. 

Malgré ces avantages, les infrastructures délabrées, les inégalités et la pauvreté constituent un véritable casse-tête.

Selon la Banque mondiale, plus de 80 millions des 210 millions d'habitants du pays vivent sous le seuil de pauvreté. 

Entre 2010 et 2020, le taux de chômage du pays a été multiplié par cinq pour atteindre plus de 30%. 

En juillet, l'inflation a atteint près de 20%. 

De nombreux Nigérians sont profondément préoccupés par l'aggravation de l'insécurité, avec des bandes criminelles qui pratiquent des enlèvements contre rançon dans les États du nord et du centre et des groupes jihadistes qui mènent une insurrection dans le nord-est. 

La corruption quasi généralisée a également un effet dissuasif sur les entrepreneurs. Le Nigeria est classé 154e sur 180 dans le dernier indice de perception de la corruption de l'ONG Transparency International. 

- Émigration -

Selon l'ONU, le nombre de migrants internationaux en provenance du Nigeria en 2020 était de 1,7 million, contre 990.000 dix ans plus tôt. 

Les autorités nigérianes enregistrent le nombre de citoyens qui entrent et sortent du pays, mais n'enregistrent pas si les citoyens qui partent le font pour travailler ou vivre de manière permanente à l'étranger. 

Par conséquent, il est difficile d'obtenir des chiffres sur la migration nette et les pays de destination. 

Toutefois, les données des pays qui délivrent des visas de travail donnent une idée des destinations. La plupart partent en Afrique subsaharienne, mais le nombre de ceux qui se dirigent vers l'Europe et l'Amérique du Nord a considérablement augmenté ces dernières années. 

Les statistiques britanniques montrent qu'en 2019 environ 14.000 visas d'études et de travail britanniques ont été délivrés à des ressortissants nigérians. Ce nombre a presque quadruplé en 2021.

Au Canada, plus de 15.000 Nigérians ont obtenu la résidence permanente en 2021, contre environ 4.400 cinq ans auparavant.

- Difficultés -

Les visas pour des pays comme le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis peuvent être coûteux et exigent souvent des demandeurs qu'ils prouvent qu'ils disposent de suffisamment de fonds pour prendre soin d'eux pendant la durée de leur séjour.

Etudier une année au Canada, par exemple, peut coûter jusqu'à 22.000 dollars américains.

"J'ai des amis dont les parents ont vendu leurs propriétés, leurs terres pour que leurs enfants puissent émigrer", déclare Chuka Okeke, 33 ans, inscrit dans des écoles au Canada et dont les parents l'aident, lui et sa famille, à déménager.

Malgré les considérables envois de fonds des émigrés vers le Nigeria, le phénomène du japa entraîne une fuite des cerveaux, notamment dans le secteur de la santé.